Quoi ? : Bar à bières et coiffeur-barbier
Où ? : 12 Rue Dalpozzo 06000 Nice
Quand ? : Mardi > vendredi de 16h à minuit
Combien ? : Coupe de cheveux 21 € / Barbe 15 € / Bières de 4.50 € ( 25, 33 cl) à 10 euros € ( 50cl)/ Planches de charcuterie ou de fromage 10 € Saucisson entier, pain et beurre 7 €
Transport ? : Ligne Bus 23, 7 et Tram arrêt place Masséna
Des Questions ? : 06 47 67 62 68
Un lien ? : Cliquez-ici

Pas une ville sans saloon ni barbier dans la légende du Far West ! Fabien et Dimitri s’en sont ils inspiré pour créer The Corner à Nice ? Un concept sous titré « Bières et Barbes » qui fait mousser depuis cet été les hipsters et les beer geeks à l’ouest du cœur de ville.

Nice bouge aux quatre points cardinaux. Les boutiques qui ouvrent depuis quatre ans sous l’impulsion d’une nouvelle génération n’ont de cesse de renouveler les concepts, voire même de croiser les genres ? C’est bien le cas de The Corner, qui a vu le jour en août dernier, rue Dalpozzo face à l’Hôtel Windsor.

Fabien, élégant quadra barbu  d’origine normande a travaillé sur les plateformes pétrolières mais depuis toujours sa vraie passion, c’est la bonne chère et le houblon. Quant à son associé Dimitri (ex-lillois), il est coiffeur depuis 10 ans mais ce qui est plus rare, c’est qu’il possède un diplôme de barbier. De là à ouvrir un lieu qui combine un Pub et un salon de coiffure il n’y avait qu’un pas : « le must, explique Fabien, c’est que nous voulions créé autour de cette proposition inédite une ambiance bonne enfant. Vous êtes chez nous comme chez vous ! » Et ça marche ! Ambiance cosy, chaleureuse de pub avec jeu de fléchettes. Décors qui mêle sans ostentation le bois, le carrelage de faïence blanche dans la partie barbier qui ouvre sur le bar via un grande baie vitrée.

Se faire rafraîchir les tempes ou la barbe au « coupe chou » traditionnel tout en dégustant une délicieuse bière artisanale, c’est possible ! Mais attention, les deux activités restant indépendantes, nul besoin de se payer une coupe pour boire une pinte, et réciproquement.

Au comptoir 3 bières au bec, qui changent selon l’humeur et la saison. En ce moment la Brewdog, une Liefmans rouge et une écossaise recrutée pour célébrer la Saint Andrews « Très prochainement nous en aurons 4 car nous serons les seuls à Nice à proposer la Duvel à la pression » explique Fabien, pas peu fier d’avoir séduit le staff de la fameuse bière belge qui, après avoir visité les lieux, lui a accordé cette primeur. De quoi attirer L’internationale houbloneuse qui déjà se presse ici pour découvrir les perles des micros brasseries judicieusement sélectionnées par Fabien.

Une trentaine en bouteilles à la carte venus d’ici et d’ailleurs, avec un crédo affiché pour les bières locales, comme celles de la Brasserie du Comté ou les crus savamment parfumés de la Brasserie artisanale de Nice qui conjugue ses brassins au gout  d’ici. « La  dernière à la courge, La Cougourdon fait un tabac.

« A part quelques standards belges immuables, nous faisons tourner la carte pour rester sur la nouveauté et privilégier la découverte ». Rajoute notre prescripteur passionné « On vient de rentrer cinq bières françaises dont une cuvée de la brasserie la Débauche d’Angoulême, et une double IPA de la brasserie Azimut de Bordeaux ». Des crus nobles rejoints bientôt par la Pirate de Colgan’s, un brasseur australien installé à Mouans-Sartoux.

Coté restauration, la convivialité home made est de rigueur avec une ardoise de snacking simple pour accompagner vos dégustations : saucisson entier pain et beurre, antipasti, planches de charcuteries ou fromages, poissons fumés, sardines en boite « On est décalé volontairement. En semaine nous sommes ouvert de 16H à minuit, sauf le samedi où l’on ouvre à partir de 12H pour ceux qui veulent se faire coiffer ».

N’hésitez pas à franchir le seuil de The Corner, une autre surprise vous y attend : un foie gras maison mariné à la fleur de bière servi avec un caramel à la Chimay bleu.  Avis aux gourmets et… aux barbus, qui pourront bientôt réserver par internet.

Par Olivier Marro