Quoi ? : Restaurant, Caviste
Où ? : 32 Avenue de la République 06300 Nice
Quand ? : Du mardi au samedi de 10 à 14h et le soir à partir de 18h - Fermé Dimanche et Lundi
Combien ? : Carte : 20 à 30€, burger et tartare : 11,60€, Vins au verre ou en bouteille
Transport ? : Tramway : ligne 1, arrêt Acropolis
Des Questions ? : 04 93 56 34 13
Un lien ? : Cliquez-ici

Kristell, cette femme-orchestre invente une cantine autour de sa passion du vin. Qué l'appeleriou Vini Mundo.

Sur le boulevard de la République à un jet de pierre d’Acropolis, Vini Mundo a ouvert en 2012. En rentrant dans ce bistrot cosy avec sa trentaine de couverts et son grand comptoir : une impression de déjà vu ? Mais oui ! C’est ici que s’installa auparavant Vinivore, l’autre adresse de « La part des anges », table pionnière pour faire reluire l’ardoise canaille avec les bonnes boutanches.

C’est Kristell, une rennaise tout feu tout flamme qui a repris Vini Mundo avec brio puisque voici six ans que ses fidèles d’ici et d’ailleurs s’y pressent. « J’ai ouvert avec mon frère qui au bout d’un an a volé vers d’autres horizons ». Depuis Kristell tient la baraque toute seule, comme une grande. Il faut dire qu’en plus d’avoir la tête bien vissée sur ses épaules, la jeune quarantenaire affiche de bons états de service. Originaire de Rennes, elle a fait l’école hôtelière de Besançon puis exercé dans les palaces de Paris et de Monaco.

La cuisine c’est une passion héritée de sa maman bretonne et qui l’a poussé a troquer son frac de gouvernante générale pour le tablier de chef. « J’avais fait le tour de cette profession. Le bling bling monégasque m’a convaincu qu’il fallait que je passe à autre chose. ». Elle visite une cinquantaine de lieux avant d’avoir le coup de foudre pour ce restaurant. « Je ne me suis pas trompé, c’est un beau quartier commerçant, populaire, plein d’effervescence et de mixité ». Effectivement nous voilà entre la place Garibaldi, le palais des congrès d’Acropolis celui des Expositions. Jadis ghetto niçois aujourd’hui les autochtones se mêlent aux touristes sur cette artère reliant le port à l’est de la cité. Kristell qui parle parfaitement la langue de Shakespeare et a appris l’art de recevoir dans l’hôtellerie de luxe, a su aussi séduire cette clientèle.

Coté cuisine, elle n’en fait qu’à sa tête, mais comme elle plutôt bien faite et bien pleine, on en repart le palais comblé et l’esprit léger. Ambiance décontractée, sans chichi ardoise de bon gout, service sans faute et convivial. Seule à la barre, au four et au moulin, elle trouve même le temps de venir tailler la bavette avec vous. Au point que l’on se demande si elle n’aurait pas une sœur jumelle planquée sous le comptoir. Évidement tout est fait maison, un véritable plan de bataille, qu’en fin stratège, l’ex gouvernante a mis au point. La carte du Vini Mundo est courte (4 ou 5 plats) mais avec les suggestions du jour il y en a pour tous les appétits. On s’arrache son tartare et son Burger (11,60 euros) fait avec le pain du boulanger, une double portion de bœuf haché et ses frites au four taillées à la paysanne. Kristell se fait plaisir, c’est sa cantine, « celle de mes clients » rétorque celle qui joue à saute mouton entre la cuisine ménagère (hachis Parmentier de canard, lasagnes chèvre et miel) la cuisine bourgeoise (Saumon et ses ravioles ; Dos de cabillaud à la crème en papillote) le terroir (Saucisse de Morteau, écrasée de pommes de terre,  Camembert rôti)et l’exotique (Sauté de veau, lait de coco ; Salades de crevettes, mangues, pamplemousse, sauce crémeuse à l’aneth).

Au dessert on retrouve les racines bretonnes : beurre et crème. Des crêpes au Sarrazin bio elle vous en fera si vous insistez (le mardi, c’est l’assiette bretonne) mais elle a un faible et ses fidèles aussi pour le fondant au chocolat, sa tarte poire amandine, le cheesecake, ses verrines mascarpone et fruits ou caramel beurre salé.

Sur les étagères murales les bouteilles côtoient les livres créant une ambiance chaleureuse, intime. Là aussi, que des coups de cœurs supervisés avec ses amis négociants qui lui ramènent des perles de vignerons indépendants à prix doux « Vini Mundo : l’idée de départ, des vins du monde entier ! Mais je me suis aperçu qu’ici, à part quelques incursions en méditerranée, on préfère les crus français ».  On en profitera pour découvrir quelques flacons transalpins ou ibériques et la face cachée de notre vignoble : Un gouleyant grenache de l’Ardèche, du Saint-Pourçain en mono cépage (gamay ou pinot noir) un Anjou en cabernet franc et quelques vins naturels : Le domaine de Fondréche en Ventoux, un Faugère de Léon Barral et un champagne aux bulles ultrafines de Charles Mignon en pur Meunier.

Des vins que vous pourrez acheter sur place car Vini Mundo c’est aussi une belle cave vitrée qui ouvre sur la salle et les conseils avisés de Kristell pour un accord parfait à sa table.

 

Olivier Marro