Quoi ? : Théâtre lyrique
Où ? : 4-6 Rue Saint-François de Paule 06300 Nice
Quand ? : Visite guidée du lundi > Jeudi de 08.30 à 17.00 / Vendredi de 08.30 à 15.40
Combien ? : Visite guidée : 5 € / Opéra Lyrique de 12 à 84 € / Concert symphonique et opérettes à partir de 10 €
Transport ? : Tramway arrêt Opéra - Vieille Ville
Des Questions ? : 04 92 17 40 00
Un lien ? : Cliquez-ici

Lieu de vie, d’art et de controverse… L’Opéra de Nice est un peu tout ça à la fois. Un magnifique édifice beaucoup plus accessible qu'on ne se l'imagine et qui accueille chaque saison des dizaines de représentations sur des registres variés allant du chant, au spectacle en passant par le concerto. 

L’Opéra de Nice a bien souvent changé d’allure. Cet ancien petit théâtre en bois construit en 1776 face à la mer a littéralement ressuscité après le terrible incendie du 23 mars 1881. C’est François Aune, architecte niçois, qui se voit confier la lourde tâche de reconstruire ce monument impérial. Charles Garnier, alors Inspecteur des Bâtiments Civils, validera ses plans : plus de bois, mais des poutres en fer, inspirées du travail de Gustave Effeil.

À l’extérieur, on retrouve l’essence même de l’architecture italienne. Les sculptures sont de Raimondi et représentent les Muses : Euterpe (la musique), Melpomène (la tragédie), Thalie (la comédie) et Terpsichore (la danse). À l’intérieur le plafond, peint par Emmanuel Costa, représente le Char du Soleil. Mais les balcons sont ouverts eux à la française, par soucis de cosmopolitisme. Un mélange de genres qui marquera longuement les esprits. Dans la grande salle on peut y admirer grand lustre comptant pas moins de 600 ampoules.

En 1902, le Théâtre change de nom : on l’appelle désormais “l’Opéra de Nice”.

« L’Opéra de Nice est le navire amiral de la culture. C’est le premier employeur culturel de la ville, avec 320 employés permanents », nous confie avec fierté Bertrand Rossi, directeur de l’Opéra.

En effet il accueille en son sein un l’Orchestre Philharmonique de Nice dirigée par le chef Daniele CALLEGARI, le Ballet Nice Méditerranée dirigé par  Éric VU-AN, un atelier costume avec ses couturières et ses habilleuses et une multitude d’autres services (mécénat, événementiel, audiovisuel,  machinerie, éclairage, accessoiristes, maquillage, etc). 

“Je souhaite que l’Opéra soit un lieu de spectacles, de réflexion, de débats. J’ai envie qu’il soit ancré dans la ville et accessible à tous.”

Pour cela, l’Opéra de Nice Côte d’Azur pratique une politique tarifaire très accessible surtout auprès du jeune public (5 € le spectacle pour les enfants accompagnés et les étudiants de moins de 26 ans). Il entend surtout casser l’image d’un équipement culturel qui serait destiné à l’élite par une communication qui invite à profiter d’un spectacle grandiose qui a su traverser les siècles. Il n’est jamais trop tard pour découvrir l’Opéra et une rubrique de FAQ’s vous initie même aux us et coutumes de la maison.

L’autre intérêt de cet Opéra si singulier ? La programmation, qui se veut très audacieuse. Les prochains spectacles à réserver sont sans aucun doute “Akhnaten” par Phillipe Glass, et l’hommage d’Abd Al Malik à Albert Camus. Le rappeur et réalisateur en proposera une lecture poétique, musicale et en images.

Le Petit Plus : l’Opéra Nice Côte d’Azur organise régulièrement des Escape Games immersifs à faire entre amis ou en famille. Vous devrez mener l’enquête et réussir la mission avant que les portes du théâtre ne se referment.

Par Louise Ballongue