Quoi ? : Friperie
Où ? : Gare du Sud 35 Av enue Malaussena
Quand ? : Mardi > Dimanche de 11 à 21.00
Combien ? : De 20 à 60 € le kg (idée de prix : chemise 5 €, robe 6 €)
Transport ? : Tramway arrêt Libération
Des Questions ? : 04 28 29 18 84
Un lien ? : Cliquez-ici

Pionnière dans le recyclage de vêtements avec un concept de vente au poids qui a fait sa renommée et son succès à Paris, l'enseigne Kilo Shop a pris un aller simple pour la Gare du sud à Nice. Elle y propose de la fripe au kilo donc mais aussi une gamme vintage originale créée à partir de vêtements transformés, customisés et recyclés.

Les chineurs inconditionnels de la fripe vont s’en donner à coeur joie. Un nouveau concept-store vient d’ouvrir à Nice dans l’ancienne Gare du sud récemment réhabilitée.  Plus précisément dans un immense espace à l’étage où il est possible de passer des heures à chercher des pièces rares à prix raisonnables. Soit des habits de seconde main vendus au kilo, comme une chemise ou une robe à  5 ou 6 euros, soit des pièces neuves à l’article, vintage ou custom, uniques et originales. 

L’enseigne qui existait depuis 40 ans en France avait quasi disparu,  victime de la pression exercée par l’industrie de la fast fashion.  Avec le retour de la mode vintage et du recyclage il ya  15 ans, mais aussi une prise conscience  plus eco-responsable en matière de mode plus récemment, elle refait surface et se déploie maintenant partout en France autour de son concept fort (“choisissez, pesez, emportez”) qui ravit les amateurs de mode à la recherches d’un look original. 

La moitié du magasin (les cintres en plastique) est dédiée à la vente au kilo. Il faudra donc pour connaître le prix regarder les pastilles de couleurs sur les cintres noirs pour déterminer le prix sur la balance. Pratique, ludique, pas cher mais aussi très original. Car l’enseigne se fournit dans les stocks professionnels de sapes de seconde main des années 70 à 90 dans les magasins dans le monde entier, spécialement en Asie au Japon, mais aussi aux Etats-Unis. Là où existe une vraie culture de la mode et des pièces différentes de ce que l’on peut trouver en France. Adidas, Nike, Ralf Lauren, les pièces premium à la pièce ou au kilo se trouvent dans tous les rayons.


La seconde moitié du magasin (les cintres en bois), est dédiée à des habits neufs vintage – des fin de série, invendus, fin de collection –  et à différentes marques créées par Kilo Shop.
Car l’enseigne possède un immense entrepôt de 15 000 m2 à Rouen, toute son originalité réside dans ses ateliers de fabrication de vêtements customisés, transformés ou recyclés. La gamme Kiliwatch Collect.Or récupère des tissus neufs intéressants pour retailler des chemisiers ou robes dans des coupes actuelles. Culture Vintage va transformer la matière par des empiècements d’habits en sacs, par transformation de jean en short, jupes ou salopettes. Les idées ne manquent pas. Le vintage a encore de beaux jours devant lui. 

Petit Plus : La gamme “Mon petit kimono”, qui transforme des kimonos japonais en vestes

Par Camille Griffoulieres