Quoi ? : Bar à cocktails
Où ? : 18 Rue Centrale 06300 Nice
Quand ? : Tous les jours de 20.00 à 04.00
Combien ? : Entre 10 € et 14 € le cocktail
Transport ? : Arrêt de tramway Cathédrale - Vieille Ville
Des Questions ? : 06 44 68 24 18
Un lien ? : Cliquez-ici

Niché dans une petite ruelle du Vieux-Nice, Tipsy ("pompette" en anglais) attire la foule des noctambules à la recherche de cocktails survitaminés pour des nuits endiablées.

La devanture rouge néon intrigue au premier regard. Dans cette rue déserte du vieux Nice, Tipsy ne passe pas inaperçu. Il faut néanmoins franchir le seuil de la porte pour saisir l’atmosphère si particulière du lieu pour les papillons de nuit. 

Squelette mexicain jouant de la guitare, motifs géométriques incas, messages affichés un peu partout sur les murs, miroirs rose néon, tabourets hauts : le design est festif et survolté. Le dépaysement est assuré. 

“D’un côte on retrouve le Mexique et ses fameuses Calaveras (têtes de morts mexicaines), de l’autre le Red Light District à Amsterdam. Mon premier souhait était d’ouvrir une galerie de Street Art, vous trouverez  donc aussi dans le bar quelques pochoirs de Banksy”, nous confie le fondateur du bar. 

En salle, l’ambiance est bon enfant. On démarre la soirée en sirotant l’un des cocktails phares de la maison, l’audacieux Red Light – gin, cranberry, hibiscus, framboise – à l’acidité bien balancée. 

Les autres créations – vodkas et rhums arrangés maison (rhum-ananas, rhum-litchi, vodka-pomme-rhubarbe) sont tous aussi terribles. 

“Pour réaliser un cocktail mémorable, le choix des ingrédients de base est essentiel. Ensuite, un peu de magie, beaucoup d’amour et le tour est joué !”, nous chuchote le patron. 

22:00 : Les pieds sous la table, un généreux hot-dog façon « Tipsy » nous est servi : étonnante saucisse à la volaille, guacamole onctueux et oignons frits. Accompagné de tortillas mexicaines, ce n’est pas de la grande cuisine, mais c’est un snack réconfortant tout à fait honorable pour un bar de nuit. Simple, gourmand et efficace ! 

Autre option à partager : une large planches de fromages, pour les plus grandes faim.

En réalité, si l’on vient ici pour les pétillantes liqueurs revisitées, le professionnalisme et la bonne humeur n’y sont pas pour rien non plus. La preuve ? Au comptoir, de nombreux habitués trinquent, perchés sur leurs chaises hautes. 

“Tipsy, ça signifie Pompette en anglais. Quoi de plus explicite comme nom pour un bar ?”

Finalement, Tipsy réussi le pari un peu fou de dynamiser le Vieux-Nice (c’est l’un des seuls bars niçois à fermer à 04.00 du matin) et plus particulièrement la rue Centrale, autrefois délabrée et mal fréquentée. Un défi de taille, brillamment relevé. Ce soir, Tipsy a le goût de la fête, du partage et de l’amour. Viva Nissa ! 

Le Petit Plus : Le bar accueille régulièrement des musiciens en live pour vous faire découvrir des musiques d’ici et d’ailleurs.

Par Louise Ballongue / Photos Tipsy bar et Louise Ballongue