Quoi ? : Restaurant-Bar sud-américain
Où ? : 11 rue Delille 06000 Nice
Quand ? : Lundi > Vendredi de 12.00 à 14.30, Mardi > Samedi de 18.30 à 00.30
Combien ? : Tapas 7-19 € / Menu 18.50 € / Entrée 6 € / Plat 15-25 € / Dessert 6-9 € / Cocktail 12 € / Verre de vin 6 €
Transport ? : Tram 1 arrêt Garibaldi, parking Marshall
Des Questions ? : 07 69 76 82 02
Un lien ? : Cliquez-ici

Petit nouveau dans la rue Dellile, l'Hacienda Bar Y Cocina vous invite à un dépaysement gustatif et musical. Dans ce restaurant et bar à tapas sud-américain, l'alliance des cultures et le sens du partage donne du piquant au menu comme à la fête.

Qu’il fait bon s’installer aux terrasses des quelques restaurants privilégiés de la rue Dellile, fermée de part et d’autre au trafic urbain. Dès 18.30 depuis le mois d’avril 2022, c’est à l’Hacienda que vous pouvez déjà vous attabler à l’happy hour pour un voyage en Amérique latine.

Tout d’abord, pour un vrai vent d’évasion, il faut une déco qui donne de la chaleur et du caractère au lieu : des tons d’ocre orangé, jaune, rouge, des imprimés folkloriques, des plantes exotiques, des petites touches de rotin, du bois et une pointe de rétro avec des meubles chinés. Le décor est posé mais cela ne suffit pas.

A l’initiative de ce resto-bar au concept 100% latino, Doris et Solène ont voulu que du verre à l’assiette en passant par la musique, le client puisse découvrir des cultures aussi riches que variées.

Proposer une gastronomie différente, une « cuisine du cœur » entièrement faite maison, faire plaisir en renouvelant ses recettes et en expliquant avec passion les accords mets-vins, voilà ce qui motive les deux associées.

Solène a quitté Paris, sa grisaille et le monde de la pub pour un métier de contacts humains. Doris, qui a reçu il y a quelques années le prix du meilleur restaurant d’Angleterre dans la catégorie “tapas espagnols”, a continué ce qu’elle sait faire le mieux en s’installant cette fois à Nice.

 N’attendez pas les classiques tacos, nachos et fajitas. Ici on vous propose un mélange de recettes venues du Pérou, d’Argentine, de Colombie ou encore du Chili.

La cuisine latino-américaine est d’origine très ancienne à base de haricots, de maïs, de pommes de terre, d’avocat et de piment puis, elle s’est enrichie avec les influences étrangères qui ont apporté de nouveaux produits.

Au déjeuner, sous forme de menu ou à la carte, le Pluma (porc ibérique) côtoie le Ceviche de thon rouge au leche de tigre (pas de tigre mais une marinade au poisson), le Lomo (bœuf) saltado fait concurrence à l’Huevos Rancheros (l’œuf façon ranch) ou aux gambas flambées au mescal …

Avec les tapas ou tout au long de la soirée, on vous propose une carte de cocktails aux alcools typiques : des créations fraîches et originales à base de Téquila, Mezcal et Pisco.

Le soir, la carte des tapas propose de l’arroz verde (riz vert), des pimentos del padron ou encore du pulpo anticuchero

Ne soyez pas étonnés de trouver du tiradito de thon (coupé en sashimi) et des saveurs très japonisantes au soja, au goma (sauce au sésame) ou à la citronnelle dans les plats péruviens très influencés par le Japon. Le bœuf est argentin, les poissons sont de pêche locale et la majorité des produits choisis par le restaurant est bio.

En cuisine, l’expérience et les idées innovantes de Doris complètent celles de Marco le chef argentin qui aime autant qu’elle la créativité. La qualité des ingrédients fait aussi toute la différence aussi bien dans le classique guacamole que l’on redécouvre avec bonheur que dans les desserts con chocolate, dulce de leche y frutas.

Quant au vin pour lequel Solène s’est prise de passion, on aime ses choix éclairés et sa patiente description des terroirs et des arômes sud-américains.

 Petit plus : Sous le restaurant se cache un grand sous-sol en pleine rénovation. Petit à petit, celui-ci prend forme grâce aux divers meubles et objets chinés dans l’esprit Art Déco pour qu’en septembre, dans une ambiance chic et feutrée, s’ouvre un bar speakeasy. Par définition, il devrait rester secret mais Love Spots est là pour les bons tuyaux ….

 Par Anne Emellina (texte et photos)