Quoi ? : Village historique et balnéaire
Où ? : Villefranche-sur-Mer
Quand ? : Toute l’année
Transport ? : En train ou en voiture

Logée au cœur de l'une des plus belles baies de la Riviera, Villefranche-sur-Mer séduit par ses ruelles sinueuses, ses eaux cristallines et son port historique. La commune abrite aussi un observatoire marin reconnu mondialement.

Située à 4 km de Nice et à 12 km de Monaco, au pied d’un vaste amphithéâtre de collines, Villefranche-sur-Mer est un spectacle à elle toute seule. Mais cette marina n’a rien d’ordinaire.

“Villafranca”, est un port qui, jusqu’en 1860 – date de la cession de Nice à la France – a été l’une des bases navales les plus importantes d’Italie. Son histoire est représentée par le drapeau qui flotte devant l’Hôtel de Ville : d’un côté il porte le blason des Ducs de Savoie, qui ont été ici chez eux à partir de 1388, de l’autre les fleurs de lys de la France, tandis qu’au centre trône un olivier.

Pour apprécier la splendeur de cette cité solaire riche en histoire, il faut arpenter les ruelles sinueuses de la vieille ville. Façades orangées, églises baroques et places pavées se mêlent, pour une échappée des plus dépaysantes.

Les coloris chauds des maisons contrastent avec les teintes claires des persiennes souvent mi-closes, laissant deviner la vie paisible des habitants. La ville, fondée en 1295, attire désormais de nombreux touristes en quête d’une pause farniente. Ses nombreux bars et restaurants festifs, nichés au bord de l’eau, y sont sans aucun doute pour quelque chose… 

Au bout des escaliers en dédales, une surprise attend les plus chanceux : la rue Obscure, sorte de sentier souterrain long de 130 mètres, édifié au XIIIe siècle. Cet endroit sombre et quasi mystique, aux allures de cachots, servait autrefois à stocker le vin et à protéger le bétail. Mais aussi à inspirer des artistes ! Aldous Huxley et Jean Cocteau aimaient se perdre dans ces ruelles historiques. 

Un peu plus loin, trône l’église Saint-Michel à la couleur étonnante : un mélange de blanc, rose et jaune pâle. Son allure baroque du XVIIIe rappelle sans grande difficulté les édifices religieux italiens. À l’intérieur, vous pourrez admirer l’un des orgues les plus anciens de la région, datant de 1790. On peut également y contempler un Christ, grandeur nature, sculpté en bois de figuier.

Autre monument à ne pas louper : la chapelle Saint-Pierre, entièrement décorée par Jean Cocteau en 1957. On peut y voir des fresques inspirées de la vie méditerranéenne locale ainsi que des épisodes de la vie de saint Pierre, patron des pêcheurs.

Prenez également le temps d’admirer le sublime port historique de pêche de Villefranche. Il fut construit au milieu du XVIème siècle en même temps que la citadelle. Vous pourrez y admirer de nombreux bateaux traditionnels : les “pointus”, des barques de pêches traditionnelles propulsées par une voile latine et/ou un petit moteur, et la “Yole de Bantry” aussi appelée “Yole de Villefranche”, qui est une embarcation voile-aviron gréée de trois voiles au tiers ou bordant dix avirons.

Le port de la Darse abrite également un centre de recherche d’excellence, reconnu mondialement : l’observatoire océanologique de Villefranche-sur-Mer. Ce campus des sciences de la mer rassemble environ 200 personnes, chercheurs, ingénieurs, techniciens et doctorants qui travaillent autour de la biologie marine, l’océanographie la bio géochimie et, plus récemment, la biologie moléculaire et du développement, et la robotique sous-marine.

Plus loin, le sentier du littoral, bordé de cactus en tout genre et de rochers, permet de rejoindre le parking, où la vue sur la citadelle (construite en 1557 pour défendre la ville des attaques maritimes) est imprenable. 

Le Petit Plus : offrez vous un apéritif romantique sur les toits de la gare maritime au restaurant Mayssa Beach. La vue y est époustouflante. Les restaurants La Corderie – pour un apéro pétanque guinguette – et Espuma – pour un déjeuner au bord de l’eau – valent également le coup !

Par Louise Ballongue