Quoi ? : Primeur et épicerie fine
Où ? : 38 Rue Bonaparte 06300 Nice
Quand ? : Mardi > Samedi de 06.30 à 19.30 / Dimanche de 07.30 à 13.00
Combien ? : Pommes Golden delicious 4.8 € le kg / Tomates d'antan : 6.95 € le kg / Mangue : 13.95 € le kg / Fraises de Camargue 6.5 € la barquette
Transport ? : Arrêt de tramway Port Lympia
Des Questions ? : 04 93 26 84 44
Un lien ? : Cliquez-ici

Soucis du détail, de la couleur, rangement au cordeau et esthétique néo-rétro : Le Panier Gourmand tire son épingle parmi les primeurs niçois, sans rogner sur la qualité des produits qui font sa réputation depuis trois générations.

Primeur de père en fils depuis 1945,  voilà comment se présente en quelques mots le Panier Gourmand, lieu vivant pour gastronomes tenu par Jéremy, héritier de cette très bonne adresse.

Peu d’entre nous serait capable de suivre ce rythme, comprenez une « petite » journée de 14 heures (05h30/20h00), et pourtant, c’est avec un enthousiasme démesuré que Jérémy nous raconte ses journées. Sa passion, c’est de vendre du beau, mais surtout du bon.

“En 1945, mon grand-père, Victor, a acheté un petit box à la cité marchande de la rue Bonaparte. Mon père, André a repris la suite dans les années 1990. De mon côté, c’est à 23 ans que j’ai eu le déclic !”.

Après un BTS en banque et huit mois en Australie, Jérémy vient aider son père lors d’un été : c’est la révélation. Ni une, ni deux, la boutique du concurrent est achetée (2015). Jérémy hérite du savoir-faire familial, mais son métier, il le façonnera. C’est à Paris que l’apprenti épicier chopera les meilleurs idées. Les primeurs sont bien achalandés, les fruits et légumes bien exposés. Un modèle « haut de gamme » que le jeune entrepreneur dupliquera, à Nice.

Sur les étals, les fruits et légumes d’ici et d’ailleurs (fraises camarguaises, ananas d’équateur, fruits de la passion du Vietnam…) font office de petits bijoux brillants prêts à déguster. Les étagères regorgent de belles appellations qui mettent l’eau à la bouche : crème de comté truffée « Plantin », jus de fruits artisanaux « Alain Milliat », huile d’olive Muraglia, sauces « Al Dente La Salsa » et même un Panettone Dolce & Gabanna. 

“Mon critère numéro 1, c’est la qualité ! Etre épicier, c’est avant tout aimer les bons produits. Les goûter, mais aussi aller à la rencontre des paysans, est capital. C’est comme ça que j’ai pu affiner mes sélections !”.

Des paniers garnis choisis avec amour donc, mais pas seulement. L’équipe du Panier Gourmand prépare sur commande des corbeilles de fruits et de crudités joliment prédécoupés puis habillés de fleurs comestibles. Dans leur laboratoire fruité, ils mitonnent ces bateaux vitaminés pour de jeunes mariés, baptisés… et gourmets souhaitant apporter quelque chose de différent aux dîners. 

“C’est un métier en constante évolution et ce qui n’amine, c’est de le faire évoluer à ma façon. Finalement, j’aime ce métier pour ce qu’il m’apprend et pour ce qu’il peut m’apporter », précise Jérémy avant d’ajouter « que ce magasin, est surtout le reflet d’une belle réflexion collective”. 

Une belle façon de continuer d’honorer le métier d’épicier sous le regard de “Mémé odette” qui s’affiche fièrement sur la façade. 

Le Petit Plus : Le cabas de la maison est en jute naturelle et le papier est recyclé. 

Par Louise Ballongue (texte et photos)