Quoi ? : Montres d'inspirations motocyclistes
Combien ? : 280 à 690 € selon les modèles et finitions
Un lien ? : Cliquez-ici

Fans de belles mécaniques, Philippe Carzo et Guillaume Lieutier ont souhaité créer des montres dessinées et usinées telles des pièces de moto. Après un lancement réussi, le second modèle bientôt sur le marché. Des breloque chic pour mettre la poignée en coin.

 

La montre est aux hommes ce que le sac à mains est aux femmes, l’accessoire indispensable qui révèlent leur style. Le marché de la montre haut de gamme étant la chasse gardée de manufactures horlogères de renom, celui de la montre fantaisie en pleine révolution avec l’essor du commerce en ligne, il fallait à nos deux niçois exploiter cet entre-deux. C’est chose faite avec leur marque éponyme qui propose une fabrication impeccable et un design original, dans une gamme de prix encore accessibles.

Le premier  modèle fait référence à Saint Colomban de Luxeuil, reconnu saint patron protecteur des motocyclistes depuis 2011, période correspondant à l’essor d’un nouvel esprit moto davantage porté sur les équipées sauvages que sur la performance sur circuit. La fiche technique des modèles ne cache d’ailleurs pas ses inspirations. Au contraire, elle les revendique: “La couronne et le dos du boîtier sont usinés avec l’hexagone d’une tête de vis BTR. La lunette moletée en pointe de diamant est inspirée des poignées de gaz de nos motos. Le boîtier de la montre reprend la forme du circlips.” Ajouter à cela un boîtier en acier inoxydable  et verre saphir bombé” et vous obtenez des montres qui ont de la gueule et du caractère comme ces beaux café-racers sortis des ateliers de moto de préparateurs chevronnés.

 

C’est du lourd et du costaud pour les durs et ceux qui aspirent à l’être, pour les tatoués (c’est d’actualités) ou les métrosexuels qui voudraient se la jouer rebelles. Assemblées en France avec un mécanisme suisse pour le modèle à quartz et japonais pour l’automatique, elle s’ornent de différentes finitions et bracelets dont le plus viril en cuir fabriqué à Nice (France). Le second modèle Turini (du nom d’un fameux col au dessus du Nice qui a fait les grandes heures de la course automobile) fera l’objet d’une opération de financement participatif  dès le 21 mars.

Le Petit Plus : Comme pour la préparation moto, l’atelier propose de customiser des modèles uniques baptisés “Unorthodox”

> Où les acheter dans la région ? Fleur de Bagne  (Aix en Provence  ) The Royal Racer  (Marseille) L’Atelier du Croco (Nice)

Par Eric Foucher  (photos Photos Jean-Sylvain Marchessou et Pierre Le Targat)